👋

Hey !

Afin de mesurer l’audience, vous offrir une expérience utilisateur toujours meilleure, vous faire des recommandations de contenus et de vous proposer des publicités personnalisées, nous utilisons des cookies. En consultant l’article vous acceptez ces cookies.

  • Témoignages

Témoignage : Paulo des salons Barber Side

Par Aurélie Pauker

Le 22.05.2019

Découvrez Paulo, gérant des salons Barber Side

 

 

Présente-toi et présente ton concept

Moi, c’est Paulo, j’ai 25 ans, et je suis passionné de l’artisanat, vraiment de la partie artistique et des métiers de création. J’aime la créativité en elle-même.

Mon concept consiste en un side-car et un barber shop, avec un aspect d’atelier mécanique, ceux sont des barbershops assez atypiques.

J’ai envie d’y transmettre mon identité et de relier mes 2 passions qui sont le barber shop et le milieu de la moto.

 

 

Barber shop Barber Side à La Forge

 

Comment est né ton concept de side-car ?

Mon concept de side-car est né avec un début d’événementiel où je me déplaçais avec un fauteuil, mon miroir, ma petite voiture, ma petite camionnette et j’avais envie d’arriver sur ces événements moto avec des motards avec un casque également.

La seule possibilité d’avoir un casque et avoir mon matériel de barbier était d’avoir un side-car.

J’ai pris le pari fou d’aménager un side-car avec tout mon matériel de barbier et d’être autonome en électricité pour pouvoir me déplacer sur ses points événementiels, et me déplacer un peu plus loin en France et dans d’autres pays d’Europe.Tout a pris sens en 2017 quand j’ai présenté un prototype, ici au sein même de La Forge.

 

C’est un prototype qui m’a permis d’accéder un partenariat proposé par Cédric et Carla de Triumph Montlhéry.

 

Ca a donné naissance au premier Barber Side homologué en avril 2018, et cette année en avril 2019 on a sorti le deuxième side-car homologué en partenariat avec American Crew sur une base de Sportster Harley Davidson.

Aujourd’hui Barber Side peut présenter sa gamme de side-car !

 

Qu’est-ce que tu faisais avant Barber Side ?

Avant Barber Side je me suis formé au métier de barbier, j’ai commencé à la Barbière de Paris en 2013. J’ai découvert le monde de l’homme. J’ai aussi découvert une certaine rigueur du travail. C’est ce dont j’avais besoin et c’est ce qui m’intéressait également.

 

Après, j’ai poursuivi ma formation dans différents barber shops parisiens, comme La Clé du Barbier ou comme Le Cigare Moustache.

 

Ma mission de salarié, je l’ai fini chez Bonhomme avec la possibilité de monter un barber shop au sein l’hôtel Mathis pour Bonhomme, rue Ponthieu, avec une expérience en tant que manager et d’ouverture de salon, ce qui m’a permis de m’envoler et de pouvoir créer ma propre marque et Barber Side avec ses side-cars. J’ai pu créer 2 salons aujourd’hui, un à Boulogne au sein de La Forge et un autre au sein du concept Harley Davidson à Coignières dans le 78.

 

Maintenant que tu es devenu gérant de salon, tu as découvert les multiples facettes de ce que c’est d’être un chef d’entreprise. Quelles sont les missions qui te plaisent et te déplaisent le plus ?

En tant qu’artisan et pas forcément chef d’entreprise, les missions qui m’intéressent le plus sont l’exécutif et le relationnel client, que ce soit au sein des barber shops, ou avec mon side-car qui me permet d’aller rencontrer d’autres personnes que juste mes clients qui viennent me voir. Ces 2 parties, l’événementiel et la relation client sont au centre de mon univers, ceux sont des parties qui me motivent et c’est ce qui me fait me lever tous les jours.

 

Effectivement, avec cette casquette de chef d’entreprise on découvre l’autre côté, l’autre face et ce qui me déplaît le plus ce serait de gérer l’administratif.

C’est vraiment un point… C’est rébarbatif pour moi. C’est une partie que je fais gérer par mon associé, qui gère bien cette partie là donc on a chacun notre domaine ce qui nous permet de mieux développer notre société.

Il faut surtout que chacun soit à sa place et se sente bien dans ce qu’il fait.

 

Comment gères-tu ta communication ?

Aujourd’hui, je la gère seul. Je la gère via les réseaux sociaux, en particulier Instagram et Facebook, là où on a les plus grosses chances de toucher des personnes autour de nous, et surtout dans notre même univers, qui nous ressemblent et qu’on pourrait attirer.

 

 

 

Témoignagne de Paulo des salons Barber Side

 

 

J’essaie d’utiliser les contenus de photographes avec qui je travaille, d’autres qui sont de passage sur les événements, qui permettent d’utiliser leurs photos pour avoir des images professionnelles.

 

Après, ça tend à se développer. J’aimerais bien effectivement avoir un conseil un peu plus particulier là-dessus, et même pourquoi pas faire gérer cette partie par des professionnels parce que ce n’est pas ma partie.

 

Aujourd’hui, je sens que j’arrive un petit peu à la limite de ce que ce que je peux faire. Et je ne prends pas forcément beaucoup de plaisir non plus à faire cette tâche là.

J’essaie de faire vivre l’image de ce Barber Side, cette idée d’indépendance et d’innovation par des photos, par des petits textes et des événements surtout.

 

On a pu te voir à quel événement ?

C’était la nuit des All Star à Toulouse. C’est une grosse soirée Américaine Crew qui est organisée, avec en après-midi un coaching et un shooting.

Il y a les gagnants du All Star Challenge qui ont été dévoilés cette année sur la scène de Toulouse.

Ce weekend, il y a un prochain événement qui est Live One Motors au circuit Carole, organisé par Nicolas Sonina. Je serai présent le dimanche avec La Forge, on a notre stand.

On était également présent le weekend du 12 mai à l’US Bougival Motor Show. C’est dans le 78.

 

 

 

Barber Side dans le garage La Forge

 

 

Tout au long de l’été, il y aura pas mal d’événements, il y a un gros événement qui est prévu pour Morzine, c’est au mois de juillet, du 11 au 14, avec American Crew. C’est un événement officiel Harley Davidson.

Ça va être une première pour le Barber Side, un aussi gros événement avec 80 000 personnes attendues. Ça va être une belle expérience et on espère qu’il y en aura d’autres !

 

Quand tu es sur ces événements, comment ça se passe pour les rendez-vous ?

Généralement, ça se passe comme ça : c’est un passage et une prestation impulsive. Les gens nous croisent et se permettent de venir nous voir, ils ont envie d’un rafraîchissement, n’ont pas eu le temps d’aller chez leur coiffeur ou chez leur barbier. Ça leur permet de goûter à certaines prestations qu’ils n’ont jamais testées, c’est ce qui est intéressant.

 

Aujourd’hui il n’y a pas vraiment de rendez-vous sur les événements. On donne rendez-vous pour venir nous voir et pour assister à l’événement, pour faire connaître cette partie de la moto et cette partie événementielle qui est bon-enfant, on passe des bons moments, c’est des bons week-ends. Ça permet de venir en famille ou avec des amis seulement. Père, fils, oncle, tante.

 

C’est vraiment du passage, ils arrivent au fur et à mesure et ils attendent leur place, ou sinon ils reviennent, ils vont faire un tour et on arrive à trouver un moment pour s’occuper d’eux.

 

Où est-ce que tu veux apporter ton projet ?

Alors apporter mon projet… C’est une grande ligne ça, dans 2/3 ans, on ne sait pas. Pour l’instant, les souhaits que j’aurais ce serait de pouvoir stabiliser ce qui vient de naître et de continuer à faire perdurer cette partie événementielle, de faire connaître davantage l’idée et le concept du Barber Side, qui s’adresse en particulier aux barbiers. Pour avoir un objet événementiel innovant et qui leur permettent de sortir de leurs quatre murs et d’aller rencontrer d’autres personnes.

 

Après au niveau des barber shops j’espère trouver des personnes qui puissent m’accompagner dans cette aventure. Indépendant ou salarié, on est ouvert à tout chez Barber Side et ça permettrait de vivre ça plus intensément. Déjà, ce serait cool de voir ça dans 3 ans, quelque chose qui soit plus stable et plus intense encore, on va travailler pour.

 

Comment ça marche pour toi la réservation en ligne ?

C’est super facile, les clients sont hyper satisfaits, j’ai vraiment des bons retours. J’avais une vraie attente envers ça, parce que pour moi c’est important qu’ils n’aient pas besoin d’écrire leur carte d’identité pour avoir un rendez-vous. Là c’est hyper rapide, ils reçoivent le mail de confirmation, ils ont le SMS de rappel, c’est top. Ça me permet, depuis mon agenda, de rentrer dans mon service caisse. C’est génial également, le ticket est déjà créé par le rendez-vous donc c’est top.

 

Au niveau de mon site Internet je suis super content, ça a été assez réactif et ça a été créé avec un collaboration. Il y a un vrai conseil chez Wavy et c’est ce qui est intéressant, on n’est pas tout seul. Je tends à essayer de l’améliorer, d’apporter du nouveau contenu. Surtout sur cette partie événementiel, on va pouvoir mettre du contenu en avant pour que la communauté du Barber Side, et les gens que ça intéresse puissent nous suivre sur les événements et venir passer le pas de l’événement moto. On a la description de toutes les prestations sur notre site, on va améliorer notre carte et tendre à des prestations de plus en plus premium, pour vous faire plaisir.

 

Une anecdote ?

Si je vais chercher une anecdote, ce serait ma première idée de la coiffure. C’était d’être coiffeur/maquilleur. La première idée était déjà d’avoir un casque, d’avoir une moto, d’avoir des grosses sacoches et d’être coiffeur/maquilleur plateau-télé ou studio photo. Je n’avais pas une idée très définie mais j’avais déjà cette idée d’itinérance et cette idée de casque sur la tête, donc aujourd’hui je suis barbier et je parcours les routes de France avec un side-car, j’ai mon casque sur la tête.

C’est la petite anecdote du rêve de gosse qui se réalise.

Ecrit par

Aurélie Pauker

Toujours attirée par le monde de la coiffure et de la beauté, je réponds aujourd'hui aux problématiques que vous pouvez avoir.