👋

Hey !

Afin de mesurer l’audience, vous offrir une expérience utilisateur toujours meilleure, vous faire des recommandations de contenus et de vous proposer des publicités personnalisées, nous utilisons des cookies. En consultant l’article vous acceptez ces cookies.

Témoignage : Amélie, gérante du salon Amélie…

Par Aurélie Pauker

Le 19.12.2018

À la rencontre d’Amélie, gérante du salon Amélie…

Salut ! Peux-tu te présenter et présenter ton salon ?

Je m’appelle Amélie, je suis dans la coiffure depuis une quinzaine d’années, c’est une reconversion. C’est une passion la coiffure pour moi. Donc mon rêve était forcément d’ouvrir mon salon, voir mes salons. Moi, je suis un bébé Provost, j’ai été élevé chez Provost, normalement, j’aurais dû continuer chez eux, et non, pleins de choses, on fait que ce n’était pas moi, ça ne me ressemblait pas, ce n’était pas assez spontané. Tout est bien trop cadré pour moi.

Je voulais créer mon salon pour qu’on soit comme à la maison, dans mon salon. Début janvier, de cette année, j’ai ouvert le mien. Ça a été très très vite, j’ai trouvé mon salon au mois de septembre 2017 et on a fait les démarches assez rapidement. Et l’aventure a commencé. Donc nous, on est dans le 15e arrondissement, Boulevard Pasteur, on est sensé travailler à deux, voir trois. Je n’ai pas eu vraiment de chance depuis le départ parce que la coiffeuse qui était dans le salon quand je l’ai repris est partie et j’arrive pas à retrouver une coiffeuse, c’est un peu la galère, donc je rame un peu, parce qu’il y a la clientèle pour 2 voire 3 personnes. Je me fais une clientèle, comme moi pepsy.

 

Tu recherches des employés pour ton salon ?

Là, en ce moment, je recherche une coiffeuse et une apprentie BP, parce que j’ai la clientèle pour et je suis sous l’eau, donc je refuse pas mal de clientes et ça ne le fait pas du tout pour une ouverture.

 

Quelles sont les missions les plus complexes dans la gestion d’un salon ?

Dans un salon de coiffure, le plus dur à gérer, c’est l’équipe. Savoir trouver les collaboratrices compétentes, accueillantes, souriantes, qui sont passionnées par leurs métiers. Je l’ai appris il y a quelques mois en ouvrant mon salon. C’était vraiment la chose la plus dure : trouver une équipe, former une équipe. Après, c’est de faire attention aux chiffres, aux prestas, aux reventes, aux techniques, parce qu’il faut trouver un équilibre. Il y a des pourcentages à respecter. Je regarde à peu près, parce que j’ai été manager pendant très longtemps. Mais il faut faire attention, je n’y fais pas assez gaffe parce que j’ai la tête dans le guidon, parce que je suis actuellement toute seule. Je ne peux pas tout gérer, c’est assez dur.

 

Quel outil utilises-tu pour gérer ton salon ?

Après, tout ce qui est gestion des chiffres, des stocks, etc., il y a Wavy. C’est vrai que finalement, c’est super simple. Moi, j’avais un peu peur au départ, parce que j’étais habituée avec un autre logiciel de caisse avec lequel j’ai travaillé pendant des années. Et quand on a trouvé Wavy, j’avais peur, parce que je suis technophobe, donc je ne suis pas du tout dans le truc, de tout paramétrer. Ce n’est pas du tout mon truc et puis finalement, ça a été assez facile, assez simple rapidement. C’est intuitif !

 

Est-ce que tu as un conseil à donner au personne qui vont ouvrir un salon de coiffure ?

C’est juste de s’endurcir pour ne pas se faire avoir, déjà à l’achat du salon et par les collaborateurs.

 

Es-tu présente au niveau digital ?

Comme je le disais tout à l’heure, je suis technophobe, donc anti-Facebook. J’avais un petit compte Instagram et pour justement essayer de développer un peu le salon. On a créé, en famille, un compte Instagram et un compte Facebook. Pour moi, c’était tout nouveau aussi. On a assisté à une formation digitale chez Wavy, qui a été super intéressante. Ça nous a appris beaucoup de choses. Ça développe un peu ! Wavy est en train de me faire mon site web, donc j’ai hâte de le voir d’ailleurs. On commence à être assez présent sur le web.

 

Pour ou contre la réservation en ligne ?

J’étais assez contre la réservation en ligne, jusqu’à la formation digitale. On m’a bien expliqué, on en a bien discuté. Je vois que finalement ça me ferait gagner du temps, parce que j’aurais moins de coups de fil et je vois bien que lorsque j’arrive le matin, j’ai des coups de fil en absence. C’est potentiellement pour des rendez-vous que je peux rater. Les gens ne rappellent pas forcément. Je pense que je commencerai la réservation en ligne, uniquement pour les coupes brushing, les coupes homme, mais pas en technique pour l’instant.

 

Pourquoi as-tu choisi Wavy ?

Parce que c’est un petite startup Parisienne, et donc on a trouvé ça rigolo. Et parce que c’est assez simple d’utilisation. On ne voulait pas prendre de grosse boîte pour un logiciel, on voulait un truc sympa.

 

Est-ce que tu as une fonctionnalité préférée ?

Oui, c’est mobile ! Ce n’est pas un ordinateur, c’est sur tablette. J’ai vu aussi qu’on pouvait le faire sur smartphone, alors ça je trouve ça assez rigolo. Bon, maintenant, je pense qu’il faut être une grosse équipe pour que chacun l’ait sur son téléphone. C’est super bien fait, j’ai regardé un peu, chacun a juste son profil, pour encaisser sur son profil. C’est super pratique. On encaisse comme ça ! Mes fichiers clients sont dedans, je vais voir la cliente avec l’Ipad, c’est super ! Ce qui est bien, c’est qu’on n’a pas besoin de meubles de caisse, parce qu’on peut encaisser la cliente n’importe où. Ça, c’est top aussi ! Ce qu’il y a de sympa aussi, c’est qu’on est en discussion, si on a un souci, on peut envoyer un message directement. On nous répond assez rapidement. Au départ ça m’a servi, parce que j’étais un peu perdue, mais je trouve ça sympa, pour ceux qui y connaissent rien.

 

Le salon de coiffure du futur ?

C’est tout ce qui touche au digital ! Tu arrives avec ta tablette, ta cliente elle est juste devant… Mais pas comme ce qui se fait maintenant avec l’Oréal Style My Hair. On met la tête de la cliente, mais ça marche pas. J’ai toujours essayé mais ça n’a jamais marché. Que tu aies le visage de la cliente, mais en différentes coupes. Tout le monde essaye de la faire, mais ça marche jamais et ce serait top ! Ou alors un écran à l’entrée, tu as la cliente qui passe devant et clack ! Tu la vois dans un autre..

Simplifié

Certifié

Relaxé

 

 

Ecrit par

Aurélie Pauker

Toujours attirée par le monde de la coiffure et de la beauté, je réponds aujourd'hui aux problématiques que vous pouvez avoir.