👋

Hey !

Afin de mesurer l’audience, vous offrir une expérience utilisateur toujours meilleure, vous faire des recommandations de contenus et de vous proposer des publicités personnalisées, nous utilisons des cookies. En consultant l’article vous acceptez ces cookies.

🥰Wavy lance KoudeCizo !

Découvrez la 1ère plateforme de formation en ligne, 100% gratuite, pour les pros de la beauté !

  • Me former

Comment diffuser de la musique dans votre salon de coiffure en toute légalité ?

Par Aurélie Pauker

Le 02.07.2018

Quelles sont les alternatives pour ne pas payer la Sacem dans son salon de coiffure ou institut de beauté ?

D’après une étude de l’UNEC, 90% des clients préfèrent entendre de la musique dans les salons de coiffure. Avoir un fond sonore joue un rôle important dans l’expérience client : moins de stress, plus de convivialité, ambiance chaleureuse… Or, la diffusion de musique dans un lieu public comme  un salon de coiffure est soumis à une redevance auprès de la Sacem (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique). Un coût qui s’ajoute aux autres charges du salon.
 Si vous souhaitez diffuser de la musique en toute légalité sans payer de redevance à la Sacem, il existe plusieurs solutions comme les musiques libres de droit ou tombées dans le domaine public.  

Pourquoi payer la Sacem lorsque l’on diffuse de la musique dans son salon de coiffure ?

Pour diffuser de la musique dans votre salon de coiffure ou institut de beauté, vous devez payer la Sacem (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique) tous les ans. Il s’agit d’un organisme privé qui assure le contrôle et la collecte des droits d’auteurs, compositeurs et éditeurs de musique qui en sont membres. C’est en quelque sorte la “police des droits d’auteurs”.

La diffusion de musique peut provenir :

  • De CD
  • De la radio
  • D’un flux streaming sur Internet payant ou gratuit (Spotify, Deezer…)
  • De sites d’hébergements de vidéo (YouTube, Dailymotion…)
  • De Mp3 téléchargés

La redevance de la Sacem est distribuée aux personnes qui ont contribué à la création d’oeuvres musicales et sert de rémunération aux droits d’auteur. Le coût de la redevance varie de 90€ à 390€ par an en fonction du nombre d’employé et de source sonore que vous avez dans votre salon de coiffure ou institut de beauté. Il existe un barème précis revalorisé chaque année. Si vous êtes adhérent de l’Union National des Entreprises de Coiffure (UNEC) vous pouvez bénéficier de 20% de réduction sur la redevance auprès de la Sacem. Vous pouvez trouver les démarches à effectuer sur le site Internet de la Sacem.

La musique libre de droit : une alternative à la Sacem

Il existe plusieurs sociétés de radio sur Internet qui permettent de diffuser de la musique en toute légalité dans son salon de coiffure grâce à des playlists de musique libre de droit. Ces plateformes de diffusion ne référencent que des artistes et des compositeurs qui ne sont pas enregistrés à la Sacem. Il s’agit par exemple de :

  • Radio Sparx : cette radio en ligne gère un répertoire musical de 417 000 musiques et dispose de 171 playlists avec différents thèmes pour tous les commerces. Ces playlists sont mises à jour quotidiennement : pop, branché, jazz, lounge… il y en a pour toutes les ambiances. Vous pouvez également créer votre propre playlist avec des musiques libres de droit. Vous n’aurez donc pas à payer la Sacem.
  • Web Radio Store : cette plateforme propose un abonnement à partir de 2,99€ qui permet de diffuser jusqu’à 10 playlists de musique libre de droit régulièrement mises à jour. La web radio est accessible via smartphone, tablette et ordinateur.
  • Jamendo : cette plateforme propose des playlists avec des artistes et musiciens non répertoriés à la Sacem.

Diffuser des oeuvres musicales classées dans le domaine public

En diffusant uniquement des musiques anciennes, tombées dans le domaine public, vous ferez des économies car vous ne payerez pas la Sacem. Les musiques classées dans le domaine public concernent les oeuvres musicales de plus de 70 ans d’âge. Cela peut être de la musique classique, du jazz ou des artistes anciens. Diffuser de la musique dans votre établissement a donc un coût. Qu’elle provienne de la radio, de MP3, de CD ou de streaming Internet, vous devez payer une redevance à la Sacem sauf si vous décidez de diffuser des playlists où les oeuvres musicales sont libres de droit ou tombées dans le domaine public. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la Sacem pour être en conformité.
Envie d’une ambiance d’été dans votre salon ?
Ecoutez la playlist Wavy ! Cliquez sur l’image ci-dessous pour écouter 3 heures de musique dans votre salon de coiffure ou institut de beauté ! Vous êtes curieux et avez envie de nous connaître ? Cliquez ici et découvrez comment nous pouvons vous accompagner dans la gestion de votre salon de coiffure ou institut de beauté avec notre application sur iPad !

Ecrit par

Aurélie Pauker

Toujours attirée par le monde de la coiffure et de la beauté, je réponds aujourd'hui aux problématiques que vous pouvez avoir.